Mournblade

Titre à venir

Le temps est sans importance, mais l’ordre est essentiel. Loin de moi la prétention la prétention d’ériger cet énoncé en principe absolu et universel. Pour autant, le lecteur qui souhaite comprendre l’extraordinaire vérité qui entourait la personne de Narayan serait bien avisé d’admettre au plus tôt ce qui, manifestement, est un paradigme important de son récit.

Le temps est sans importance, mais l’ordre est essentiel.

Si je mentionne les noms d’ouvrages suivants, Les voyages de l’âme, La porte entre les mondes et Là où naissent les couleurs nouvelles, je doute que ceux-ci ne vous évoquent quoi que ce soit. Et pour cause, ils n’ont jamais été écrits. Pourtant, leur message est au cœur de l’histoire que nous intéresse ici et leur lecture aurait sans doute allégé mon fardeau de narrateur. Mais qu’importe.

View
L’Autruche du Sultan
Intrigues de Hammam

Simyoren 36: Duaa Ganim arrive à Occelia.

Simyoren 38: Naseem Athanásios et Soroush arrivent à Occelia.

Théonir 2: Retour de Celestio Nicomede, Ciriaco, et de l’expédition vers Quarzhasaat.

Théonir 3: Rencontre avec Gallam à La Taverne du bout de la Rue.

Théonir 4: Départ vers Ethymir.

Théonir 8: Arrivée à Ethymir. Après-midi aux “Thermes du Contrat”. Dîné avec la famille Athanásios. Soirée à “La Douce Pente”.

Théonir 9: Départ vers Karlaak.

Théonir 23: Arrivée à Karlaak.

Théonir 24: Départ vers Gorjhan.

Théonir 28: Arrivée au Lac Piégé. Embarcation sur le fleuve Makhar.

Théonir 30: Arrivée à Gorjhan. Rencontre avec Hoshem Loktar à la “Maison de Giulia”.

Théonir 31: Enquête à l’Ovidum, découverte de la bague. Enquête au port Sud, découverte du navire provenant des Cités Pourpres. Duaa reste en vigie et infiltre le bateau à la faveur de la nuit. Elle parvient tant bien que mal à neutraliser le seul membre d’équipage resté à bord, l’interroge puis l’exécute et fais disparaître son corps au fond du Makhar.

Théonir 32: Tiberias décrypte la lettre trouvée à bord du navire.

Théonir 33: Recherche de la calèche utilisée pour quitter l’Ovidum. Elle à passer la porte Est en soudoyant un Garde de la milice.

Théonir 34: Le garde maintenant emprisonner confirme avoir laissé passer l’énorme calèche. Tibérias réussit à localisé l’entrepôt dans lequel les voleurs d’Autruche sont cacher. Après avoir engager des mercenaires l’assaut est lancer sur l’entrepôt et les voleurs sont neutralisés.

Théonir 35: L’autruche est récupérée dans l’entrepôt part les agent d’Hoshem. Il nous promet de nous contacter bientôt pour une entrevue avec son maître.

View
Métropolis
Sur les Rives d’une Ligne Abstraite

A vous de jouer les amis qui y étaient!

View
La Blanche Ombrelle
L’Avènement de l’Échelle Céleste et la Sphère à la Fin du Monde

Simyoren 33: Dans la nuit, à Ketna Oreste dérobe le collier pour Dame Ulalie, dans la chambre de dame Olia la farouche.

Simyren 34: Les élus et leurs compagnons se retrouvent sur l’ile du peuple bleu.

Simyoren 35: Au petit matin Oreste aperçois un reflet au dessus de la cime des arbres dans l’île. Une tour similaire a celle de la nuit Muette est apparue dans la forêt. Les élus l’explorent et partent pour Ephoran et Aliisyos afin de vérifier si d’autres tours similaires sont apparues dans l’archipel.

Ancelin et Oreste sont trahi par Dame Ulalie, arrêtés par des agents du primarque et transférés à la prison insulaire d’Aliisyos, la Blanche Ombrelle.

Jekaem, Masadel et Amaluna rencontres Parnel et achête leur sortie de la ville, alors que l’équipage des cents lièvres est mit sous bonne garde alors que le navire est bloqué à quai par la milice.

Une fois la situation d’ancelin et Oreste révélée au reste du groupe, tout le monde repart pour Aliisyos au coeur de la nuit.

Simyoren 36: Après une navigation nocturne laborieuse et une arrivée des plus discrète dans la ville. Thaddée, Narayan, et Kjn, rencontres Kalim Vahid et mettent en place les étapes du plan audacieux afin d’assurer la survie et la libération de leur amis.

Narayan se met en contact avec Maria Astrea.

Le soir même une rencontre avec Reemah permet d’obtenir son soutient.

Tard dans la nuit, sur l’île de la vieille tour à signaux, Osvald s’engage à aider comme il peu la cause des élus.

Simyoren 37: Dés le lendemain le plan est mis en action, Oreste et Ancelin sont transférés hors des griffes de leur tortionnaires Elorais. Dans le même temps une accusation de collusion avec un pouvoir ingérant est déposé contre la justice d’Aliisyos.

Simyoren ???: Un navire arborant le pavillon Ilmarois et aperçu non loin du fort Lassius, confirmant la rumeur d’une flotte Ilmaroise voguant vers l’archipel. Cette nouvelle ingérence contribue à agiter les foules à Allisyos forcant les clans et le pouvoir à prendre position.

Simyoren ???: Reemah prend position en faveur de la plainte des élus, et porte ses propres accusation contre le pouvoir du régent.

Theonir 2: Loin des remous politiques de l’Archipel, une expédition revenant du désert des soupirs et de Quarzazat, arrive à Occelia.

Theonir 7: Narayan affronte … … dans une duel Judiciaire. Il l’emporte. Ancelin et Oreste sont libérés. Reemah est nommée nouvelle régente d’Aliisyos.

Ultérieurement : Au milieu d’une nuit sans lune, Ancelin vit un rêve lucide aux sombres présages. Sur les ramparts d’une tour s’effondrant vers un néant voilé par une mer de nuages orageux, le chevalier dialogue avec Oone qui l’investit d’une quête aux enjeux finalement assez simples : trouver Narayan avant que le pont qu’il a créé entre l’éther et la terre n’avale les Jeunes Royaumes tout entiers. Narayan, lui révèle t-elle, s’est adonné à une technique que seuls les Voleurs de Rêve les plus expérimentés utilisent, et dans un sens qu’elle n’a jamais vu auparavant, celui du monde de la chair vers le monde des songes. En ce sens, s’interroge-t-elle, il se pourrait que le pouvoir qui réside en l’élu de Balo en fasse une sorte de divinité.

Mais Narayan souffre terriblement, différentes personnalités sont entrées dans une collision mortelle et délirante, poussant l’ancien seigneur d’Andlermaign jusqu’à la démence. Une démense renforcée par l’insupportable tristesse qu’il éprouve de ne pouvoir sauver celle qui ne survit que grâce aux Jardins aux Rêves Suspendus, eux même envahis par la noirceur étoilée qui s’engouffre dans les rêves de l’élu. Sans ce pont, cette échelle céleste qu’il gravit pour rejoindre en personne les Jardins, jamais n’aurait-il pu la mettre en sécurité. Loin de tout. Loin de lui…

Lorsqu’Ancelin se réveille, une sphère noire gigantesque occupe les flots et aspire vers elle mers, terres et ciels. La cité est emparée de panique alors que certains prient et que d’autres prennent la fuite, laissant la cité en proie à la fureur des désespérés. Les élus embarquent à bord des Cent Lièvres, accompagnés de cet équipage qui en a déjà trop vu pour une seule vie. Seul navire à quitter les docks Aliisois en direction de la sphère, chahutés par des vents de tempête et un horizon qui s’incline chaque minute un peu plus, à mi-chemin entre ce jour et le suivant, les Cent Lièvres se retrouvent poussés vers la porte entre les mondes par des vagues hautes de cinquante mètres. L’équipage tient le cap alors que la lumière elle même disparaît et que dans tous les coeurs, la solitude du héros prend lentement place.

Advienne que pourra, ils ressortiront avec Narayan ou le reste du monde les rejoindra.

View
Le Fort, le Phare et le Pavillon Noir
Un Soleil Né sur les Eaux

Simyoren 22: Le groupe quitte au petit matin la cité des Enfants Écarlates pour rejoindre le campement du “Peuple Bleu”. Après les avoir aidés à lever le camp la marche reprend lentement mais l’expédition s’arrête assez vite pour établir un campement pour la nuit. Les conversations autour du feu tournent principalement autour des impressions de chacun sur Arvon, Celui qui Veille, et Phaïs. Les élus discutent par contre assez longuement de ce qu’il conviens de faire du “Peuple Bleu” ainsi que des prisonniers “Rapaces”. La nuit est calme mais trop courte pour la plupart.

Simyoren 23: L’avancé dans la jungle se fait lentement, mais les aventuriers atteignent enfin l’Ophdienne, les chaloupes puis les Cent Lièvres, et prennent le temps de désensabler le Héraut de Misha avant de repartir vers la Baie des pythons. La progression sur la rivière est très laborieuse du à l’état de fatigue général et au manque de bras pour manœuvrer convenablement. De nombreux arrêts sont nécessaires pour désenliser l’un des navires. À la tombées de la nuit les deux navires rejoignons enfin la baie et le reste de leurs compagnons. Tous les préparatifs sont effectués afin de pouvoir lever l’ancre à l’aube.

Simyoren 24: Alors que le soleil se lève lentement les élus quittent enfin cette île maudite en espérant ne plus jamais devoir y revenir. Après avoir déposer le “Peuple bleu” sur une île hors des routes navigables ils voguent vers Ketna.

À notre arrivée nous libérons comme convenu les “Rapaces”. Ceux-ci nous réaffirment la dette d’honneur qu’ils gardent envers nous, et nous informent que nous pourrons entré en contact avec eux en passant par La Belle des Quais.

Les élus rencontrent ensuite Orval afin de convenir avec lui des conditions de l’assaut du Fort Lassius, et de ce que qu’ils attendent de lui en retour. L’attaque est convenue pour le sur-lendemain à minuit.

Narayan, Ancelin, Masadel et Efraïm partent ensuite pour l’Ile aux Spectres pour y recruter les équipages pirates nécessaires pour l’attaque.

Thaddée, Sylvia, Kjn, Gus et Chario partent pour Ephoran à bord des Cent Lièvres afin d’utilisé le laboratoire de Phaïs pour confectionner le poison qui servira à empoisonner l’eau du fort pour favoriser notre victoire, et en cas d’échec évitera à Ancelin le déshonneur de mourir en chevalier-pirate.

Je reste pour ma part à Ketna afin de recruter un équipage pour le Héraut de Misha, engager un maître charpentier pour effectuer les réparations nécessaires sur nos navires, et tenter de me rapprocher des cercles de fréquentations de Dame Olia “La Farouche”.

Simyoren 25: Après avoir rencontré Aphia au Temple de Théryl Thaddée reviens à Ketna.

Après toutes les péripéties que nous avons vécus depuis notre arrivée dans l’Archipel et avant ce qui s’annonce comme une nuit pleine de dangers je prend le long moment pour écrire une longue lettre à Livia.

Au plus sombre de la nuit Narayan s’introduit dans le Fort Lassius et empoisonne l’eau du puits afin d’affaiblir la garnison avant l’attaque de demain soir.

Fort_Lassius.jpg

Simyoren 26: Assaut du Fort Lassius.

Simyoren 27: Repos et soins sur l’île du Peuple Bleu.

Simyoren 28: Rencontre avec Kalim Vahid à Aliisyos puis retour sur l’île Bleue.

Simyoren 29: indéterminé

Ayant enfin retrouvé des forces et mes tous mes esprits après l’assaut du Fort, et ayant pris le temps nécessaire pour rendre hommage au sacrifice de nos compagnons Octave et Elias je prend enfin un moment pour coucher sur papier certaines de mes pensées et envoyer deux missives l’une vers Occelia, l’autre vers Bakshaan.

Simyoren 30: Indéterminé

View
La Sœur du Lierre aux Racines Noires
Prélude à la Flétrissure

Baie_des_Pythons.jpg

Simyoren 19: Le jour pointe à peine quand les Cent Lièvres entame son approche de l’île de l’Ainée et de la baie des Pythons. La reconnaissance de la baie effectuée par Ancelin grâce à sa rune de vision, révèle la présence d’un navire fortement armé qui semble trop important pour être celui de Galléar. Il semble de plus que l’équipage ne soit pas au complet, que la plupart des chaloupe soit absente La décision est vite prise qu’il faut attaquer ce navire inconnu afin de prendre le contrôle de la baie et s’assurer ainsi que personne de quitte l’île avant que les élus n’ai put retrouver Phaïs et éclaircir le mystère de sa disparition. Thaddée, Gus, et Jekaem partent à pied et auront pour mission de trouver un point de vu sur le navire depuis la rive et d’éviter que qui-con-que ne s’en échappe pour allez alerté des possible renforts. Le reste de l’équipage se prépare à une manœuvre dangereuse et un abordage qui le sera tout autan sinon plus.

Alors que nous entrons dans la baie à pleine vitesse, tout le monde s’active sur le pont et dans la voilure pour être prêt à exécuter au plus vite les ordres d’Ancelin. Sylvia et Amaluna sont à la vigie et nous évite d’êtres ralentis par les haut-fonds. Efraïm et Masadel relais les ordres et se préparent pour l’abordage, à les regarder je serais presque confiant sur l’issu de notre folle entreprise. C’est mon premier abordage, le premier que je ne subit pas en tout cas. Le vent bât mon visage, l’écume mouille l’air et le pont, le soleil me réchauffe le dos, ce pourrai être une belle journée en mer, si ce elle ne devais pas être bientôt teintée de rouge.

Abordage.jpg

Affrontement avec les marins restés en poste sur le navire.

Départ en exploration de l’île

61bc2e430fe7185a3b174e8d2013b01a--pirate-adventure-shark-tooth.jpg

Première nuit de campement.

Simyoren 20: Découverte de ruines, d’un peuple étrange visiblement arrivé très récemment, d’un vieux sage curieux originaire de Sered Öma. Sylvia respire par mégarde le pollen d’une écarlate.

Deuxième nuit de campement. Quête astrale de Narayan pour voler le rêve qui accable Sylvia. Gus et Chario repèrent à proximité d’un campement le fantôme d’un enfant mort datant sans doute de la Nuit du neuvième enfer. Chario le met en fuite et Ancelin tente sans grand succès de lui apporter le repos.

Simyoren 21: Découverte et combat dans le Mausolé des Écarlates.

Mausol__des__carlates.jpg

Rituel.jpg

View
La Conférence des Oiseaux - Acte II
Les Écarlates de l’Aînée

Simyoren 15: Nous arrivons à Aliisyos en fin de matinée. Rencontre avec Dame Ulalie Losher. Rencontre avec Dame Parnel à l’Étoilé. Préparatifs et discussions concernant inauguration du Tempête.

Soirée sur le Tempête.

Simyoren 16: Thaddée et Oreste rencontre Mazamet sur l’île de la Tourbe Pestilente. Narayan et Ancelin…
Tout le groupe repart ensuite pour Ephoran.
Narayan et Oreste passent une deuxième soirée au Pavillon Bas.

Simyoren 17: Départ pour Ketna à l’aube. Rencontre avec Albur Karkyos. Départ pour Ile aux Spectres

Simyoren 18: Passage à l’ile sans nom, déception et départ vers l’ Ile Majeure en repassant brièvement par Ketna et Ephoran.

View
La Conférence des Oiseaux - Acte I
Ainsi s’Ouvrent les Mers

Elorden 36: Les membres important de l’Assemblée se rassemblent sur le seul ponton d’embarcation du camp de l’Assemblée pour accueillir Narayan à sa descente de navire. Les retrouvailles sont chaleureuses mais empreintes d’une certaine gravité du fait des évènements que chacun à vécu depuis trois mois. Le présentations sont faites pour les nouveaux compagnons d’aventures, et une petite célébration est organiser.

Elorden 37-38: Les élus et leur compagnons du temps ensemble, en plus ou moins grand nombre, partageant tout ou partie de leurs aventures respectives. Tous ont bien conscience qu’ils ne resterons pas longtemps à Occelia, et essayent donc d’en profiter un maximum. Ils croise même Téménos revenant des mines de Temenorium pour l’un de ses rares passages en ville.

Elorden 39: Les élus convoqués dans l’ancienne ferme qui à été fortifiée pour servir de quartier général à l’Assemblée. Oren leur présente l’Archipel des Cendres, province d’opportunités ô combien importante à l’égard de sa position tant géographique que politique vis-à-vis d’Elora. Il a reçu, il y a un peu plus d’une semaine, une lettre de son cousin éloigné Phaïs Célérion, résident Ephoran, qui indique au prince céruléen que ses efforts pour constituer des appuis locaux sont mûrs. PhaÏs recommande désormais l’envoi d’émissaires afin de concrétiser ces éventuels partenariats. Compte-tenu de l’enjeu capital que l’Archipel représente dans la conquête des Néréïdes, Oren à décider d’envoyer ses meilleurs lieutenants. La mission des élus sera plus large que celle indiquée par la lettre de Phaïs, et consiste à améliorer la position de l’Assemblée dans l’Archipel, par quel que moyen que ce soit. Il va sans dire que toute nuisance au pouvoir actuel des Néréïdes est également la bienvenue.

Oren nous présente à cette occasion plus formellement Thaddée Lanthanum, membre de l’Assemblée depuis un peu plus de six mois et membre émérite de la Loge d’Ilmar. L’herboriste et savant a vocation à remplacer Damaseh, resté à Bakshaan pour consolider et mener la Loge crépusculaire locale. Oren nous informe cependant en privé des doutes minimes qu’il à envers Thaddée et nous implore de rester sur nos garde. Il nous confie encore une fois les Dauphins de Saphir ainsi que des ressources financières pour nous aider dans notre entreprise. Nous décidons ensemble de partir deux jours plus tard, le temps de préparer les Cent Lièvres l’équipage et les provisions nécessaires.

Elorden 40:

Nous nous activons aux préparatifs du départ, Ancelin passe du temps avec sa famille. Je prend aussi le temps d’écrire une longue lettre à Livia.

Elorden 41: La veille du départ et malgré des circonstances personnelles douloureuses, Oreste célèbre son anniversaire comme on ne le fait presque que dans les Terres du Sud. Tous ses proches sont pour la dernière fois avant longtemps réunis pour célébrer ses trente ans. La soirée prend une allure moins politique qu’à l’accoutumée dans le campement d’Oren, est permet à tout le monde d’oublier pour quelques heures la gravité de son propre destin, et de quête quête commune.

Simyoran 1: La compagnie des Élus quitte au petit matin Occelia à bord des Cent Lièvres. Chacun trouve son poste, travaillant avec l’équipage recruté par Efraïm, apprenant des marins accomplit que sont Masadel ou Octave, ou mettant simplement à bon usage ses talents et ses bras comme Amaluna et Sylvia dans les mâts, ou Gus sur le pont.

Simyoran 2-3: Le voyage fluviale suis son court, sans encombre. Le groupe apprend à vivre ensemble dans les espaces réduits du navire qui sera vraisemblablement leur résidence principale pendant leur séjour dans l’Archipel.

Simyoran 4: Les Cent Lièvres traverse Ilmar, ne faisans halte que pour les formalités portuaires. La mer Pâle s’ouvre devant les élus, et il semble que la vrai épreuve de vie nautique commence à présent.

Simyoran 10: Après avoir décider de ne pas faire de détour pour passer à Bakshaan, une coutre halte est faite à l’Égide du couchant afin notamment qu’Oreste puisse y envoyer une lettre.

Simyoran 13: Les élus arrivent à Ephoran en fin de matinée.

Nous nous rendons directement à la fabrique de savon de Phaïs Cérélyon, où le contremaître Afshil nous apprend qu’il n’a pas vu son employeur depuis dix jours. Il sait qu’un certain Kalaam, qui travaille dans les environs, passe régulièrement chez Phaïs. Il nous explique aussi que Phaïs semble être en désaccord avec sa fille Egéa, qui convoiterait la fabrique.
Pendant qu’Oreste discute avec Afshil, Nous faisons le tour de la fabrique pour toquer à la porte de Phaïs, sans réponse. Remarquant des traces d’effraction sur une fenêtre fraîchement réparée, je m’introduis dans la demeure. Je réussit à y faire entrer Ancelin et Thaddée en évitant un mécanisme ingénieux déclenchant une alarme lors de l’ouverture de la porte. La maison est en effet bien entretenue bien qu’elle semble inoccupée depuis plusieurs jours. A l’étage, constitué d’un grande serre-bureau, nous découvrent de nombreuses plantes exotiques et rares, des oiseaux tout aussi exotiques et rares, des cuves servant à fabriquer des savons en petites quantités, plusieurs messages cryptés et des signes clairs que quelque chose a dû être dérobé. Une fouille plus approfondie révèle aussi une deuxième comptabilité liée à la production plus artisanale de savons de grand luxe faite dans le bureau, tout portant à croire que certains étaient utilisés pour transmettre des messages. L’étude des chiffres suggère l’existence de quatre destinataires pour ces messages, associés aux plumes de quatre des oiseaux présents : le Cramoisi Estien, le Beau-Parleur des marais, le Vertueux du Vilmir et le Crête ambrée de je-sais-pas-où.
Alors que nous ressortons à peine de la maison, un homme survient et nous dévisage d’un air suspicieux. Il s’agit de Kalaam. Après lui avoir suggéré que nous venions voir Phaïs pour affaire, nous comprennons que Kalaam est au courant de notre venue. Nous exhibons l’insigne de l’Assemblée pour prouver notre bonne foi. Kalaam nous fait entrer et nous donne plus d’informations sur Phaïs, qui est visiblement autant son ami que son employeur.

Phaïs a effectivement quitté précipitamment sa maison il y a dix jours en assurant à son ami qu’il reviendrait. Son domicile a été cambriolé il y a sept jours pour s’emparer d’un vieux parchemin contenu dans un étui de bonne qualité portant un emblème ressemblant à celui de Ketna. Il y a trois jours, Egéa est passée et Kalaam a commis l’erreur de lui parler de la disparition de Phaïs. Elle tente à présent d’obtenir la propriété de la fabrique et Kalaam craint qu’elle n’y parvienne avec l’appui de son mari, le deuxième fils de la puissante famille Pharos.
Depuis quelques mois, Phaïs s’était pris de passion pour le légendaire capitaine pirate de Ketna, Arvon le sanguinaire, ayant été le second de Kayssa la cruelle. Il en parlait apparemment longuement et faisait des recherches poussées sur lui. Il avait pris des habitudes qui ne lui ressemblaient pas : il se rendait régulièrement au Pavillon bas, il fréquentait aussi une potière nommée Me’Ilin dans le bosquet des potiers et il avait investi dans une fabrique d’ombres domestiques, ce qui irrite Kalaam car il avait refusé d’investir dans son propre projet sur le sujet.

Ancelin et Thaddée restent dans la demeure de Phaïs pour y décortiquer ses documents. En croisant les dates de livraison de savon faites et la comptabilité, Ancelin et Thaddée déterminent que le client associé au Vertueux Vilmirien doit être quelqu’un travaillant au temple de Theryl, la dame des arts.

Je me rend avec Narayan, et Jekaem sur injonction des étoiles, au Pavillon bas. Nous y apprennent que Phaïs y rencontrait toujours une “préférée” nommée Syl. J’apprends d’elle qu’elle transmettait en fait pour lui des savons à un autre client, un capitaine de Ketna aux origines Tarkeshi, un certain Ergel.

Simyoran 14: Alors que le jour se lève sur la demeure de Phaïs, un cri étrange nous réveille, comme celui d’un homme qu’on étrangle. Alors que Thaddée identifie immédiatement le cri d’un oiseau, Je me précipite et découvre un grand oiseau blanc sur la terrasse. Alors que l’oiseau prend son envol, ma rune d’Air me permet de l’attraper et de l’enfermer dans la serre. Thaddée réussit à déterminer que l’oiseau est un messager et semble connaître une destination à Aliisyos.

Nous nous séparons. Je reste à Ephoran avec Ancelin pour enquêter sur l’oiseau et le temple de Theryl tandis que Narayan et Thaddée partent pour Ketna pour rencontrer Ergel et s’enquérir du mystérieux étui et de son contenu.

Simyoran 15: Narayan et Thaddée rentre de Ketna à l’aube. Tout le groupe part pour Aliisyos au plus vite.

View
Les Jardins aux Rêves Suspendus
Narayan aux Confins du Monde

A venir…

View
La Grande Flotte des Échos
Oreste aux Confins du Monde

Myrsath 32: Alors que la ville reprend vie et que la poussière retombe sur les ruines du Vieux-Quartier mes compagnons et moi même accompagnons notre Prince à une entrevue avec le nouveau héros de la cité ambitieuse. Après cette première rencontre prometteuse entre Oren et Partann nous retournons à la Demeure pour y célébrer la victoire militaire de Bakshaan mais aussi la victoire politique de l’ Assemblée du Crépuscule.
Oren nous annonce la dissolution de notre loge et nous parle aussi de l’étape suivante de notre mission, encore incertaine. Il nous invite aussi à nous reposer et à prendre du temps pour nous même avant de nous relancer dans d’autres missions à son service.

Ma douce amie,
Je vous écrit en cette heure grave, alors qu’autour de moi l’odeur de la mort emplie encore l’air, et que la ville en ruine sort a peine de la fureur de la bataille. Des cadavres emplissent les rues, des hommes pleurant leur frères tombés au combat, des femmes pleurant leurs époux, des mères pleurant leur fils.
J’ai survécu, tout comme le reste de mes compagnons, je suis épuisé et blessé, mais rien qui ne pourra guérir. La bataille est à nous, la ville est à nous. Le forces conjointes de notre Prince et des autres alliés de la ville on eût le dessus sur l’armée blanche Vilmiroise et ses machines de destruction.
C’est une grande victoire pour Bakshaan, pour l’Ilmiora, et pour notre cause.
Mais trêve de politique, car je sais que ce n’est pas ce que vous voulez lire de moi. Je n’ai malheureusement pas reçus votre réponse a ma précédente lettre, certainement perdue avec tant d’autres messages qui n’arrivèrent jamais. Ne vous inquiétez de rien, ici tout va bien a présent et la vie reprend ses droits.
Je ne sais exactement combien de temps notre Prince prévois de rester en Ville, ni si il aura besoin de moi. J’espère pouvoir quitter la ville bientôt, une fois quelques affaires réglées. Je ne sais encore si notre Prince aura besoin de moi ailleurs mais je viendrais certainement bientôt vous retrouver à Occelia.
Votre époux qui vous garde en son coeur.
Lassan, Myrsath 32, 362 JR.
Bakshaan

Myrsath 33: Après ma méditation matinale et suivant les conseil d’Oren je décide de ne pas rester à la Demeure et déménage chez Livia. Je passe donc la plus grande partie de la journée à déplacer mes affaires avant de passer du temps avec mon amie. Nous sommes heureux malgré tout les malheur qui nous lies. Je me sens bien avec elle, mieux qu’avec quiconque il me semble. Nous recevons en fin d’après midi une invitation à la Maison Discrète pour le soir même et décidons de nous y rendre ensemble.

Myrsath 34: Je repasse à la Demeure pour y déposer les lettres d’adieu rédigés pour mes compagnons. J’y aperçois brièvement Ancelin mais n’ose interrompre sa discussion vraisemblablement d’importance avec Oren. Je passe ensuite à La Givrée, pour m’enquérir des dégâts occasionnés par les combats, mais il semble que cette partie du quartier ai été épargnée. Depuis la Givrée j’envois deux missives.

Ma Dame,
Je vous envois cette missive afin de prendre de vos nouvelles après les horreurs que notre belle cité à endurée. J’espère que vous accepterez aussi de me rencontrer à nouveau afin que je puisse m’excuser du quelconque tord que j’ai pu vous causer. Je pense de plus que notre la création d’Orphelinats que nous avions évoquée ne saurais pas être plus à propos au vu de l’état de la ville et de du renouveau qui arrive.
Bien à vous.
Leccia,
Je serais heureux de vous retrouver afin de prendre de vos nouvelles de vive voix, et entendre un peu plus des exploits dont toute la ville parle! À très bientôt je l’espère.

Je rejoins ensuite Livia, ensemble nous parcourons la ville agitée par les retombées de la victoire. C’est dans notre champs favori du Caravansérail que nous nous arrêtons pour mon entrainement à l’arbalète, qui n’est pas très sérieux mais très joyeux et espiègle. Nous méditons ensuite ensembles baignés par les rayons du soleil et le bruit du vent dans les blés pour seul marqueur du temps, les clameurs de la ville réduites à un bruissement lointain. Nous discutons longement, de tout et de rien, de nous, de la vie, de la ville, du passé un peu, du future beaucoup.

Myrsath 35: Je reçois en fin de matinée les réponses de Leccia et Mme Hjera, la première propose de nous retrouver demain soir, devant l’ Ancien Théatre, la seconde m’invite chez elle le surlendemain. Je passe une nouvelle fois la journée et la soirée avec Livia, les moments simples que nous passons ensemble me font beaucoup de bien après le chaos des semaines passées et les horreurs de la bataille.

Mon tendre ami,
Tu ne devais pas t’attendre à cette lettre de ma part. Cela fait bien longtemps que je ne prend pas le temps de t’écrire et je m’en excuse sincèrement.
Mais j’ai pris ce temps aujourd’hui, alors que la ville reprend vie autour de moi, car il me semble important de t’écrire après les troubles graves dont tu aura certainement entendu parler. Tu entendra certainement parler de la bataille et de la grande victoire des l’armées conjointes de Bakshaan, Ilmar, du Krak de Laem et d’un troupe mercenaire venue d’Occelia. Je voulais que tu sache que je vais bien, que la bataille fut rude pour tous les habitants de la ville, mais nous en sommes sortis grandit et plus unis que jamais, c’est beau a voir!
Après cette expérience terrible je ne peu m’empêcher de penser à mes choix, à ma vie, à ceux qui me sont proches. Je pense a toi, tendrement, tu me manque. Mais cette attende ne devrais plus trop durer. Je passerais certainement à Ilmar dans les mois prochains, et serais heureux de t’y retrouver, mon ami.
D’ici là, j’espère que tout va bien pour toi.
Ton ami qui ne t’oubli pas.
Syolan, Myrsath 35, 362 JR.
Bakshaan

Myrsath 36: Après une nouvelle journée de repos et de délices avec Livia je retrouve Leccia en début de soirée, nous partageons d’abord une “galette pourpre” aux Délices de Menii en partageant nos souvenirs de la bataille. Je suis admiratif des exploits que Leccia et ses camarade de phalange sont capable d’invoquer. Nous marchons ensuite longtemps dans la nuit festive de Bakshaan. Puis, au détour d’un bal folklorique, il nous prend l’envie de danser. Nous dansons, du mieux que nous pouvons, nous tourbillonnons ensemble pendant des heures, célébrant la vie et la communauté, riants, chantants, jouants, nous sommes heureux. Alors que les heures avances nous refusons de mettre fin à cette trêve que nous apprécions ensemble. Nous décidons de nous mettre en route vers le Château Nikorn, pour admirer la ville depuis ses hauteurs. Alors que nous sortons de la ville par la porte Nord je reconnais Ancelin qui lui rentre en ville accompagné par trois personnes que je ne distingue pas bien dans l’obscurité. Une fois arrivé au château, et après une petite frayeur en escaladant la roche, nous restons assis sur la muraille à admirer la ville et les étoiles, et à mesure que le jour pointe nous comprenons que notre rêverie commune d’une nuit touche à sa fin.

Myrsath 37: Après qu’une bonne partie de la journée ai disparue dans les draps, je me rend comme convenu à la demeure de Mme Hjera. J’y passe la fin d’après midi et une longue soirée durant laquelle je réussit à convaincre Katliin d’investir dans le projet d’Orphelinats pour le Vieux-Quartier. Nous parlons aussi beaucoup d’elle, de sa vie, de ses maux, du départ de son fils. J’ai le sentiment qu’elle réussit enfin à accepter que notre amitié est acceptable et qu’elle n’a rien à craindre de s’ouvrir à moi. Je comprend aussi que dès qu’une tierce personne entre dans la pièce elle ne peut se permettre de laisser paraitre aucune intimité, et je joue ce jeu du paraître avec plaisir.

Myrsath 38-39: Préparation pour la réalisation du projet d’Orphelinat (Joshe, Neia, Livia, Ashem)

Myrsath 40: Entretien avec Oren à La Givrée. Soirée avec les élues de la Loi à la Coquille Vide. Dernière nuit avec Livia

Sathran 1: Entretien avec Arriamis. Départ vers l’Égide du couchant avec les élues de la Loi.

Sathran 3: Arrivée à l’ Égide du couchant.

Sathran 4: Rencontre avec Maitre Verius. Attentat contre ma personne dans la nuit, sauvé par Amaluna. Fin de nuit avec Leccia.

Sathran 5-7: Enquête + recherche de navire.

Mon Prince,
C’est malheureusement pour vous apporter de graves et bien tristes nouvelles que je vous envois cette missive.
J’ai rencontré Maitre Verius dès mon arrivée à l’Égide, mais il n’a malheureusement rien put m’apprendre sur la disparition de la cargaison. Lui a rencontrer un agent ayant toute les informations nécessaire au retrait de la marchandise et pouvant s’acquitter de son paiement rubis sur l’ongle. Lui et les quelques de ses employés ayant interagis avec cette personne décrivent une belle femme aux yeux verts, Estienne, portant de nombreux voiles et étoffes précieuses. La marchandise fût ensuite chargé sur un navire appareillant pour Ilmar. Je continuerais mes recherches une fois là bas, si tant est que cela soit possible.
Le soir même de mon entrevue avec Maitre Verius, je fût attaqué dans la nuit dans ma chambre, par trois individus masqués et très organisés, je ne dût ma survie que grâce à l’intervention salvatrice d’une jeune acrobate courageuse qui fut réveillée par le bruit. J’ai hâte que vous la rencontriez, car elle ne manquera pas de vous étonner je le pense.
Les trois individus ont périt dans ou suite à cette rixe, mais j’ai put apprendre qu’ils étaient au service de l’Usurpateur. Les autorités locales ont clos une courte enquête sans que je soit inquiéter, tous les témoignage concordant en ma faveur. J’aurais cependant dût être plus vigilant et le serais à l’avenir.
Dans les jours qui suivirent je me mit en quête de potentiel navires et équipages pour notre projet de voyage. Trois capitaines m’ont signalé leur possible disponibilité dans les semaines à venir et me semble envisageable selon nos besoins. Ils pourront être contactés après décisions faite, et en temps voulus, mais je vous les détail un petit peu plus ci-dessus afin que vous puissiez réfléchir à ce choix.
Le Squal, navire de taille moyenne, son équipage et son vieux capitaine, Dario Drakaris, sont disponible pour 2 Roys la journée.
La Veille Magda, qui porte assez mal son son il me se semble puisque qu’il s’agit d’une mince et rapide esquif menée par une Jeune capitane du nom de Rildar Ermeold, est moins coûteuse à 1 Roy d’Or par journée d’emplois.
Et enfin le Lien de Minuit, un gros navire au capitaine expérimenté, Servirius Mleotar, me semble un peu hors de prix à cinq Roys d’Or chaque jour, mais pourrais s’avéré nécessaire sur une plus courte durée.
Je part demain matin pour Ilmar, et devrais y arrivé sous quelques jours, si Straasha nous est clément. Bien a vous mon Prince, en espérant que vous apprécié la qualité de votre séjour à Bakshaan.
Votre ami et serviteur
Katan, Sathran 7, 363 JR.
Égide du Couchant
Ma douce amie,
Mon voyage m’emmène finalement vers Ilmar, après quelques jours à l’Égide du Couchant, avant de venir vous retrouver à Occelia.
J’espère que tout vas bien et qu’Annysa grandit bien, je compte sur vous pour lui faire un baisé de ma part.
Je prend le bateau pour Ilmar demain et serais certainement déjà arrivé quand vous lirez cette lettre. Espérons que les flots de Straasha seront cléments!
Votre époux qui vous garde en son coeur.
Katan, Sathran 7, 363 JR.
Égide du Couchant

Sathran 8: Départ vers Ilmar à bords du navire Les Cent Lièvres.

Sathran 9-10: Croisière paisible, rencontres avec certains passagers dont Efraïm, Octave, Kerryn et L’ejj’an.

Sathran 11: Attaque de Pirates de Pan Tang, sauvés par une tempête, et perdus en mer pendant de longs mois.

Oreste_Amaluna_pan_tang.png

Découverte de La Grande Flotte des Echos.

Séjour sur la Grande Flotte des Echos: Réveil avec quelques compagnons sur le navire désert. Rencontre avec le Capitaine de la Flotte. Invocation involontaire de Xar-na’Saeph. Sacrifice de 4 compagnons pour invoqué un démon du voyage pour pouvoir partir. Détachement de La Grande Flotte des Echos. Retour sur la mer Pâle au large d’Ilmar.

Elorden 11: Arrivée à Ilmar. Rencontre avec Cassius Prasiroi.

Mon Prince,
Je suis en vie. Je suis navré de mon long silence, c’est une longue histoire que je vous raconterais a notre prochaine entrevue si vous le voulez. pour l’heure il suffit de dire que notre navire fur perdu en mer pendant de longues semaine et qu’il me fallut survivre avec malheureusement bien peu de mes compagnons d’infortune, et sortir des tempêtes et des brumes de la perdition.
Nous arrivâmes enfin à Ilmar, hier à peine. Le navire est en bien piètre état mais il n’appartient a présent à personne d’autre qu’a ses quelques passagers. Qui ont tous accepter d’en faire don à l’Assemblée, et d’en former un début d’équipage. Le destin nous joue des tours, mais il semble qu’a la fin il y ait toujours un progrès. Le voyage fût rude tant sur le plan physique qu’émotionnel, mais je vais bien.
Je suis passé au marché du Grand Canal et j’ai rencontré la marchande de fruit que vous m’aviez recommander. Les préparatifs du festin sont en cours, il est prévu pour Elorden 29. Tout devrais bien se passer.
Je partirais pour Occelia au plus vite après, afin d’y retrouver m’a famille. J’y attendrais votre prochaine lettre, si la mienne trouve son chemin jusqu’à Bakshaan, ou je l’espère votre séjour à été fructueux.
Votre ami et serviteur.
Syolan, Elorden 12, 363 JR.
Ilmar
Ma douce amie,
Je suis navrée du long silence que vous avez dut endurer! Je m’en excuse mille fois, mais il n’était pas de mon fait. Notre navire fut perdu en mer pendant de longues semaines, et il me fallut survivre avec mes compagnons d’infortune afin de sortir des tempêtes. Nous fûmes finalement secourût par un autre navire voguant lui aussi vers Ilmar.
Je suis maintenant sains et sauf, à Ilmar. Je dois y rester un peu afin de reprendre des forces, mais vous verrai très bientôt à Occelia.
Votre époux qui vous garde en son coeur.
Syolan, Elorden 12, 363 JR.
Ilmar
Mon amour,
Je suis en vie. Je ne sais pas comment, je ne sais plus pour quoi, il y a même certains instants ou j’en doute. Mais je suis en vie. Après encore un méandre du destin, que je ne puis exprimer intelligiblement par écrit, je suis enfin à Ilmar! Trois mois! trois mois de voyage, de perdition, de brumes fantomatiques, avant de revenir enfin au monde. Quand nous levâmes l’ancre une semaine à peine après le début de cette nouvelle année, tout semblait possible, aujourd’hui j’ai simplement l’impression d’avoir perdu tellement de temps, tellement de moi même.
Tu me manque, follement. En mettant le pied à quai je n’avais qu’une pensée, une pensée folle, que tu soit venue à Ilmar n’ayant pas de nouvelle dans l’espoir de m’y retrouver. A chaque pas j’espérais que tu apparaisse dans la foule et me prenne dans tes bras. Je t’aime, éperdument. Plus que je n’ai jamais aimé. Et même si nous savons tout les deux que ce sentiment peu chez moi prendre de nombreuses formes, et être volatile, il n’en reste pas moins intense et sincère. Je t’aime. Pardonne moi pour ce si long silence, il n’était comme tu l’auras compris en aucun cas volontaire.
Mais trêve de lamentations, tu n’a certainement pas envie de lire les complaintes d’un vieux fou. Je vais reste quelques temps à Ilmar afin de reprendre des forces, et de reprendre le cours de ma vie. Je continuerais ensuite vers Occelia, et reviendrais je l’espère après cela vers Bakshaan, et vers toi. Je pourrais alors de raconter mon voyage et te parler plus des raisons qui me poussent sur les routes à travers l’Ilmiora depuis si longtemps. Je ne veux plus rien te cacher.
J’ai aussi décidé de mettre fin à ma relation avec Ottaune. Ce ne sera pas facile. Il m’est très cher, et les flammes de notre passion me consume si facilement. Mais je veux être honnête avec lui aussi. Il connait finalement si peu de moi, du “vrai” moi, si cela à un sens, mais je ne peux lui imposer toutes les révélations que tu as put supporter, et donc il n’est que juste que ne lui impose pas une relation illusoire.
Après avoir cru tout perdre, je me sent a présent la force d’affronter mes démons, de reconstruire ce qui peu l’être, de laisser derrière moi ce qui ne le peu. Comme un renouveau, une renaissance. J’entre je le sens dans une nouvelle ère, une nouvelle phase, plus saine, moins torturée, moins illusoire. C’est pourquoi j’aurais une longue discussion avec Dlumila, pour tout lui dire, de moi, de toi, de toutes ces choses qu’elle soupçonne certainement, qu’elle ressent assurément. Mon espoir et qu’elle puisse accepter, m’accepter, tel que je suis vraiment. Mais là encore, si elle ne le peu, je ne pourrais que la comprendre, et ne peu pas la retenir, l’enfermé alors même que je me libère de tant de noeud qui m’ont étouffés pendant tant d’années.
Je ne sais donc pas dans quel état familiale et sentimentale je te retrouverais, mais tout sera oublié j’en suis sur quand mes yeux se poseront sur ton visage, mes mains sur le creux de tes hanches, mes lèvres sur les tiennes, ma peau sur ta peau, mon corps sur ton corps, ton corps sur mon corps, ton âme sur mon âme.
Ton amour, dont les pensées brules pour toi.
Syolan, Elorden 12, 363 JR.
Ilmar

Elorden 13-28: Séjour de repos à Ilmar. Enquête sur les fréquentations et les habitudes du Sénateur Lykkan.

Elorden 29: Rencontre avec Thaddée Lanthanumet le reste de la Loge Crépusculaire d’Ilmar.

Elorden 30: Départ vers Occelia sur Les Cent Lièvres avec Thaddée, rencontre deMasadel et Sylvia Neodyme.

Elorden 33: Arrivée à Occelia. Discussion avec Dlumila.

Elorden 34: Audience avec Faraj Kosselys. Entretien avec Oren.

Mon amour
Je ne sais que dire. Je suis tellement heureux, tellement combler! Et à la fois tellement désemparé par ta nouvelle. Je hâte de te retrouver pour pouvoir exprimer proprement mes sentiments. Je suis désolé de ne pouvoir déjà être avec toi, et de ne pas l’avoir été dans ses premiers mois. Je suis heureux de lire que tu vas bien, que l’enfant va bien. J’imagine que tu l’a déjà fais mais n’hésite pas à demander le soutient de [[:joshe Joshe]], qui aura certainement des amis doctes. Dans une moindre mesure, et si le besoin était tel, j’imagine que notre ami à la Maison Discrète peu aussi être de bon service. Si tu as besoin de quoi que se soit fais m’en part, et je m’arrangerais pour que mes contactes sur place mettent le nécessaire à ta disposition.
Ton amant éperdu.
Lonyan, Elorden 34, 363 JR.
Occelia
View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.