Admons

Haut-Prêtre du Temple de Donblas le Législateur

Description:

Admons est un grand homme sec et chauve à l’allure menaçante. S’il est avare en paroles, sa voix porte dans les cercles de pouvoirs les plus pieux en raison de ses accomplissements et de la droiture qu’il inspire.

Admons n’est jamais vu en présence de gens de basse extraction, son attention étant exclusivement dédiée aux notables de Bakshaan et d’ailleurs.

Bio:

Admons est issu d’une riche et importante famille de la noblesse Bakshaanite, les Cerressoi, dont l’influence a historiquement fait et défait des sénateurs.

Deuxième fils de la lignée, Admons a renoncé à toute prétention aristocratique et s’est concentré à la place sur l’étude du divin et la contemplation de la Loi. Instruit au Vilmir, au Lormyr et dans les Cités Pourpres, Admons rejoint le Culte des Législateurs, vénérant l’aspect de Donblas correspondant. Rapidement remarqué pour son esprit brillant, Admons participe à l’élaboration de lois à Ramasaz et à Raschil.

A la mort de son père, Admons rentre en Ilmiora où il agit comme conseiller dans différentes cités-état, puis à Ilmar. Ces hauts-faits, émaillés sur des décennies, lui valent le respect du Culte et, à la mort du Haut-Prêtre à Bakshaan, il est appelé pour le remplacer.

Admons occupe ce poste depuis plus de dix ans désormais.

Homme par ailleurs ailleurs discret, Admons s’est illustré en réhabilitant Lydéric d’Astyr à la tête des Blancs-Manteaux dans une période troublée pour les Temples de la Loi suite au décès d’Hek de Mirn. C’est également à son initiative que la tenue d’un Conclave, relatif aux accusations portées contre Lydéric, Leoraa Alphis et Hek, a été ordonnée. Ce Conclave, peuplé d’observateurs venus des autres cités Ilmioraines, conclut à l’innocence du capitaine des Blancs-Manteaux, alors pleinement réhabilité dans ses fonctions, ainsi qu’à celle, plus héroïque encore, de Leoraa. La jeune femme, malgré les louanges et bonnes attentions, quitte Bakshaan et les ordres religieux dans les semaines qui suivent, accompagnée de sa phalange.

Ces jugements sont liés à celui portant sur l’hérésie d’Hek de Mirn, dont les délibérations durent plusieurs semaines. Après de nombreux affrontements secrets, et avec une très courte majorité, le Conclave reconnaît les chefs d’accusations et procède, selon la coutume, à l’inscription du nom de l’ancien haut-prêtre sur la Stèle de l’infamie à l’entrée du temple qu’il dirigeait de son vivant. A ce jour, aucun remplaçant du Haut-Prêtre n’a été nommé.

Cette absence place Admons au cœur d’un étau religieux complexe, dans lequel l’hérésie d’Hek a provoqué à la fois une réapparition significative du culte de Miggea la Pure et de quelques cercles de discussion masquant sous un fin voile pudique leur penchant pour les Seigneurs de l’Entropie et la sérénité, ou l’équilibre, que leur culte, s’il était publique, pourrait apporter à Bakshaan. Du temps d’Hek de Mirn, de tels regroupements n’auraient pas fait long feu, mais Admons n’a pas l’oreille de Partann, trop occupé à restaurer sa légitimité et voyant dans ces débats le moyen d’échapper à l’œil des citoyens, le temps d’adopter la posture opportune.

Admons n’ose pas, non plus, saisir les Blancs-Manteaux dont la réputation a souffert. Réputation mise à part, Admons ne veut pas attirer l’attention sur lui, car lui-même doit rétablir le culte de la Loi à Bakshaan d’une manière qui convient à son Seigneur, sans alimenter la fureur des disciples de la Folle.

Admons

Mournblade Shmngg Shmngg