Alghast

Goran, Sathran 1, 317JR - Asyran, Myrsath 9, 362JR

Description:

Alghast était un homme effacé et discret, plein de sourire et de douces paroles. Il croyait avec ferveur que c’était seulement par la connaissance que l’on pouvait transcender sa condition de naissance, et c’est ce qu’il prêchait en tout cas à tous les enfants délaissés du Vieux Quartier qui voulaient bien apprendre de lui.

Bio:

Alghast avait fait la connaissance des Élus par l’intermédiaire de Damaseh Theoden alors en quête d’un individu susceptible d’apprendre à Neia et Thalia Sellane la lecture et, dans une mesure plus importante, susceptible de leur prodiguer une éducation de base.

Au cours des semaines qui suivirent leur rencontre, Alghast remplit cette mission avec dévotion et, presque, acharnement, restant de longues heures en compagnie des filles, d’un Corusian curieux et tantôt désoeuvré et de Damaseh Theoden.

Par la suite, Alghast s’était même porté garant pour l’obtention de la license d’herboriste de Damaseh Theoden.

Le 9 de Myrsath (362 JR), Alghast a été retrouvé assassiné, étendu dans son salon, par Damaseh Theoden après ne pas avoir donné de nouvelles pendant deux jours. Le corps d’Alghast, dont les os furent brisés, les yeux arrachés, le corps éviscéré et dans lequel des oeufs de mouches insérés à la place de ses intestins.

Alghast était apprécié de la communauté pour ses efforts de chaque jour pour sortir de la misère une jeunesse qui n’a que trop peu d’espoir. Il avait, à une époque, acheté une petite bâtisse qu’il avait converti en lieu d’apprentissage et qui sert depuis plusieurs mois de squats. Dans cette bâtisse, les Élus avaient retrouvé une petite statuette de guerrier Melnibonéen, un journal crypté et une copie “brouillon” du premier tome de Dans le Sillage du Dragon.

Dans le journal crypté, Ancelin Athénaïr est parvenu à déchiffrer la première partie dans laquelle Alghast se livre à une autobiographie détaillant comment un jeune homme, issu d’une bonne famille du Vilmir, s’est retrouvé fasciné par un secret qu’il pense contenu dans les arcanes de l’histoire lors de la lecture de L’Empire Né du Silence. Obsédé par Bakshaan, le jeune Alghast se rend dans la Cité Ambitieuse dans laquelle il se fond, étudiant sans relâche ce qu’il nomme “les signes du secret”. Quelques années après son arrivée en ville, Alghast commence à rêver de marais et de mouches, et d’une chanson entêtante dont il n’est, depuis, jamais parvenu à oublier les paroles.

Vers la fin du journal, Alghast a écrit, il y a des semaines : “Les puissances ont envoyé de nouveaux agents. Je dois les rencontrer”.

Alghast

Mournblade Shmngg Shmngg