Corusian

La Poisse

Description:

Corusian s’exprimait mal, s’habillait mal et, de manière générale, ne renvoyait pas la meilleure impression. Pourtant, son regard affable, sa bonté maladroite et sa volonté d’améliorer sa situation, et celle de ses très rares proches, en faisaient un personnage attachant.

A leur rencontre avec les Élus, fort était de constater que Corusian était un incapable. Puis, sous la supervision initiale de Narayan et d’Oreste Reoval et puis d’Ancelin Athénaïr, son attitude a légèrement évolué, laissant entrevoir l’hypothèse d’un individu simple et moins maladroit.

La chance, ou le Destin, ne sourit pas à Corusian, et il est de toutes façons capable de se mettre dans de mauvais draps sans l’intervention de l’un ou de l’autre.

Corusian est surnommé La Poisse par ceux qui le connaissent, ceux là même qui l’évitent généralement, sait-on jamais que ça soit contagieux.

Corusian a changé depuis qu’il a parcouru le chemin des Oubliés. Lucide, quoi qu’encore fragile, Corusian semble plus vif que jamais. Plus éloquent, plus calme, difficile de croire qu’il s’agit du même homme.

coco.png

Bio:

À l’époque, Corusian était le second d’une petite embarcation marchande. Par une succession de mauvais contacts, et le désir d’améliorer la condition de la famille, Corusian s’est retrouvé pris au piège des milieux du jeu, allant jusqu’à tenter de dérober l’embarcation pour éponger ses dettes. Malheureusement, pris sur le fait, il fut condamné à une vingtaine de coups de fouets et à un pénible séjour dans les Geôles Noyées. Sa femme, subissant des pressions de créditeurs dont elle ignorait l’existence jusque là, finit par quitter Corusian et par fuir loin de lui.

Corusian jura de se refaire, et de revenir, un jour, auprès de sa belle épouse.

Mais le Destin, à nouveau, en voulu autrement, et l’Abysse fit naufrage au cours du voyage. L’esprit de Corusian sombra définitivement dans la personnalité qu’on lui connait aujourd’hui. L’homme, brisé, s’est abrutit, peut être pour se protéger, et a oublié le destin funeste de ceux qui lui étaient le plus cher.

Corusian jure toujours de se refaire, et de revenir, un jour, auprès de sa belle épouse.

Sans connaître Bakshaan comme sa poche, il en connait certains recoins et navigue (malgré lui ?) dans les milieux les moins favorisés et proches du crime.

Corusian connaît Soeur Ylha, sans que la nature exacte de leur relation ne soit vraiment connu.

Il semble, d’après Ancelin Athénaïr, que Corusian ait autresfois été le second d’un navire marchand, avant de sombrer dans le jeu et de vivre le départ de sa femme et de ses enfants. Ce départ, qu’il n’a jamais surmonté, aurait provoqué une scission de la personnalité de Corusian, l’une lucide, et l’autre qui va se refaire.

Corusian doit avoir aux alentours de quarante ans, à vrai dire il n’en sait rien.

En rentrant à Bakshaan depuis Occelia, les Élus n’ont pas retrouvé la trace de Corusian qui semble avoir quitté la ville une semaine avant leur retour. Avant cette disparition, il a confié Neia Sellane et Thalia Sellane aux Soeurs de la Mesure, seul refuge certain qu’il connaisse.

Cherchant à fuir une dette qu’il ne pourrait pas rembourser, Corusian se livre aux mains d’Harkem afin, espère t-il, de quitter la ville discrètement quitte à se refaire plus tard ailleurs. Seulement le plan vire au drame, Harkem participant à un réseau d’extraction de citoyens Bakshaanites et de réinsertion de ces citoyens en tant qu’esclaves vendus illégalement. Corusian est marqué et mutilé dans la Ferme d’Haggma avant d’être renvoyé vers le Cabaret Exotique de La Dame de Lorn où il ne mettra pas les pieds puisqu’il est vendu à Croc, le patron des arènes de la Griffe. Là, blessé et encore plus fragilisé psychologiquement qu’avant cette histoire, il refuse de trouver la mort deux combats durant, tuant une femme et son fils pour survivre. Faisant face àDamaseh dans un combat dont il ignore les conditions, il trouve enfin la paix face à la mort qui arrive… mais celle-ci ne vient jamais, Damaseh participant au contraire au sauvetage de la Poisse.

Meurtri, et à moitié fou, Corusian semble pourtant plus lucide que jamais.

Les semaines qui passent voient Corusian aider au soin et à la réhabilitation des Oubliés, auprès de qui il trouve une certaine popularité : il a vécu leur calvaire, n’a jamais été considéré par quiconque dans le Vieux-Quartier et leur parle avec humanité des défis qui les attendent. Le bougre jouit d’une aura singulière auprès des plus démunis, notamment à cause de son phrasé exotique et pompeux qui le font passé pour plus éduqué qu’il n’est, mais pas que. Corusian traite le petit monde des Oubliés comme un équipage embarqué dans un océan capricieux dont la survie dépend de la cohésion et des efforts de chacun. Le stratagème paie et renforce l’esprit de corps de ces âme damnées.

Corusian guérit lui aussi. Pas tant physiquement, ces cicatrices ne disparaîtront jamais, mais mentalement. Plus discret qu’à l’accoutumée, Corusian prend même ses distances avec Ancelin, par ailleurs très occupé en ces temps troublés à Bakshaan pour se consacrer au recueillement de sa famille disparue dans les basses eaux du temple de Straasha.

Menacé une fois de trop par Tanis dans une ruelle du Vieux-Quartier, Corusian doit la vie à Kjn et Gus. C’est à ce trio, accompagné de Jekaem, que Tanis et chacun de ses treize sbires doivent la mort, soldant définitivement la dette de l’ancien second vers la bande de marauds. De cette incursion punitive ressortira une lettre, signée de la main du Sénateur Yvon Sekeirios, lui faisant don d’une importante somme d’argent, mais dont la finalité n’est pas abordée.

Quand vient le temps de la guerre, Corusian se joint aux Oubliés avec qui il garde la Demeure de l’Automne. La troupe improvisée, qui suit grossièrement ses ordres rouillés, parvient à repousser plusieurs assauts des soldats du royaume de la Loi. Gus et lui-même s’aventurent ensuite au delà des murs de la villa et participent à la protection du quartier mis à mal par l’armée Vilmiroise. Blessé pendant la bataille, Corusian reste alité pendant plusieurs jours à son issue, et si sa survie paraît un temps incertaine, les soins prodigués par Damaseh finissent par payer et à rétablir celui que Oubliés acclament.

Une semaine après la bataille, Corusian fait ses adieux la voix tremblante à ce groupe hétéroclyte. On l’a embauché en tant que matelot dans un navire marchand reliant Bakshaan et L’Île des Cités Pourpres. Corusian espère y refaire sa vie et redevenir, un jour, le quartier-maître qu’il aurait dû être si longtemps auparavant.

Corusian

Mournblade Shmngg Shmngg