Partann Ishméria

Haut-Sénateur de Bakshaan

Description:

Âgé de la cinquantaine, Partann commence à être atteint de cécité. Digne, froid, calculateur et beau-parleur, Partann a toutes les qualités que l’on attend d’un des maîtres du plus grand port des Jeunes Royaumes.

Partann impressionne par sa taille, par ses paroles tranchantes et par sa maîtrise des rouages de Bakshaan.

Bio:

Partann a fêté deux dates en 362JR : d’une part son cinquante sixième anniversaire, et d’autre part l’égalité parfaite entre le nombre d’années de sa vie au cours desquelles il a été membre du Sénat de Bakshaan et au cours desquelles il ne l’a pas été.

Né dans la soie du très riche clan noble Ishméria, dont les ramifications s’étendent de Bakshaan à Gorjhan, Partann a rapidement été repéré par ses pairs pour l’éclat dans son regard, pour la brillance de son esprit. A seize ans, son père décède en lui léguant une vaste fortune qu’il investit politiquement, dilapidant son héritage en services divers à l’aristocratie de la cité. Relativement esseulé, bien perçu d’une part importante des nobles de la cité, Partann est élu au Sénat de Bakshaan à vingt-huit ans seulement : il est, pour l’heure, le sénateur élu le plus jeune dans la Cité Ambitieuse.

Partann est nommé maître des relations avec le Temple de la Loi, un rôle “mineur” à forte composante diplomatique, Partann voyage à Vilmir à de nombreuses reprises et, sur le plan local, faisant la rencontre d’Hek de Mirn, le futur Grand Maître du Temple de Donblas le Sage. Le jeune sénateur assure avec brio ce rôle, octroyant au Sénat de Bakshaan un support inconditionné des Temples de la Loi en échange de mesurettes symboliques et le plus souvent sans importance.

A trente-trois ans, Partann est réélu comme sénateur, au poste chargé des affaires commerciales et du port cette fois. C’est sous son égide, et grâce à une conjoncture très favorable il faut l’admettre, que Bakshaan connaît un essor commercial fulgurant propulsant la fortune des Princes-Marchands à des sommets jamais encore atteints. Depuis ces années, fortes de faibles taxes sur les marchandises et de taxes élevées sur les populations et les étrangers, les Princes-Marchands ont acquis une masse critique leur conférant de facto un pouvoir politique imprévu à l’époque. Les bonnes relations de Partann avec les Princes-Marchands, qui participent à l’enrichissement de la cité, lui valent l’ire de la caste aristocratique dont le pouvoir s’effrite.

A trente-cinq ans, Partann a un fils, Misslène, avec Assara Zendor, la fille d’Arkalyr Zendor et la soeur de l’actuel Prince-Marchand Doliman Zendor, qu’il épouse la même année.

A trente-huit ans, une partie de la noblesse souhaite se débarrasser du gênant sénateur Partann aux amitiés trop prononcées pour les Princes-Marchands. Partann a, à cette époque, plus d’amis que d’ennemis et détient, du fait des investissements politiques de sa jeunesse, des créances morales importantes sur lequel il joue pour se maintenir au pouvoir. L’élection de Partann ne se déroule pas aussi bien que le politicien l’espérait, et s’il est élu au sénat, c’est en tant qu’ambassadeur de la cité, qu’il quitte pendant des années pour se rendre auprès d’Ilmar, de Karlaak et de Gorjhan.

S’il est éloigné de ses proches, et que ses adversaires conspirent pendant cinq ans, Partann n’en reste pas moins un politicien vivace et il accomplit sa mission avec talent, améliorant les relations entre la Cité Ambitieuse et la Cité aux Dômes d’Ambre et de Jade et en pacifiant Ilmar, lui concédant des avancées diplomatiques en échange de libertés commerciales. Ces libertés, et les bonnes relations avec Karlaak, détournent les flux de commerce mirifiques des gemmes et joyaux venus de Karlaak vers Bakshaan au lieu d’Ilmar en ce qui concerne les exports vers les Terres de l’Ouest. Les revenus de l’opération sont colossaux et participent à une croissance sensible de Bakshaan qui prend incontestablement, à cette époque, le titre de premier port humain des Jeunes Royaumes. Ce coup-ci, néanmoins, Partann ne commet pas la même erreur, et la noblesse des biens exige que les concessions laissées aux marchands dirigent une partie des profits vers la noblesse de Bakshaan.

Rassurant et acclamé par une noblesse soucieuse de diplomatie, de prestige et de richesses, Partann fait un retour triomphal à Bakshaan où il est élu Haut-Sénateur à quarante-trois ans, le plus jeune de l’histoire également.

Réélu à ce poste à deux occasions, et briguant un quatrième mandat en 364JR, Partann n’est plus très loin d’un nouveau record : celui du Haut-Sénateur s’étant maintenu à ce poste le plus longtemps. Une tâche qui, avec les tensions actuelles et le nombre croissant d’adversaires politiques intérieurs et extérieurs à la cité, représentera sans doute l’un des plus gros défis auquel ait eu à faire face le fils le plus ambitieux de la Cité Ambitieuse. Mais Partann a plus d’un tour dans son sac, et seul un imbécile prendrait la cécité qui le gagne comme une absence de clairvoyance politique.

Partann est en difficulté en vue du prochain scrutin. La liste de ses ennemis semble s’allonger de jour en jour, mais il semble prêt à tout pour faire taire et/ou disparaitre ses opposants.

Partann Ishméria

Mournblade Shmngg Shmngg