ℐℛ | Leoraa Alphis

Héliaste de Donblas et Redresseur de la Commanderie d'Albanyr

Description:

Leoraa est une femme au regard plus intransigeant que ne l’est sa personnalité. De taille moyenne, son imposante armure, ornée des visages de Donblas, lui confère une apparence menaçante dont elle joue pour affirmer son autorité.

Bio:

Leoraa doit sont patronyme à Alphis le Vaillant, fils de Simyor le lieutenant d’Aubec. Alphis le Vaillant a gravé son nom dans l’histoire lors des conflits qui suivirent la libération du Lormyr, notamment dans les guerres Argimiliaises où quelques actions audacieuses de sa troupe de chevalier ont grandement accéléré la victoire du Comte et des forces de la Loi. Ainsi, malgré les siècles qui la séparent de son illustre ancêtre, le nom de Leoraa est couvert de gloire et au Lormyr seuls les ignorants ne le connaissent pas.

Pour autant, la réalité de la jeunesse de Leoraa est bien loin du faste que l’on imagine : sa famille est désargentée, et son héritage est lentement dilapidé pour entretenir un train de vie illusoire. Si chacun de ses ancêtres dispose d’une armure, souvent somptueuse, aucun ne l’a jamais porté au combat. Son père est obèse, et on le voit plus souvent à la table à manger qu’à l’extérieur des murs du froid et massif château des Alphis. Leoraa grandit bercée de légendes anciennes et de principes chevaleresques qui, malgré toute l’envie que ceux-ci suscitent en elle, sont inatteignables aux gens de son sexe.

Par ses précepteurs, Leoraa découvre la liberté que peut lui apporter la Loi : une liberté où chaque homme et chaque femme peut se joindre au combat contre les serviteurs des Dragons et des Dieux du Chaos. Leoraa annonce à son père son intention de rejoindre les ordres, celui-ci répond en bannissant ses précepteurs que l’on retrouve égorgés dans un bosquet le lendemain. Leoraa est sa seule héritière, et il compte bien la marier à un parti qui saura être le dépositaire de la gloire des Alphis.

Leoraa est promise à quatorze ans au deuxième fils du Duc Emetys de Sorazs, ce qui ne l’empêche pas de s’entraîner en secret au maniement de toutes sortes d’armes. A seize ans, elle est mariée et quitte la demeure familiale. Son union avec Emetys est des plus heureuses, et le benjamin du Duc, davantage lettré que guerroyant, n’étouffe pas la jeune femme qui continue, avec sa bénédiction, l’apprentissage de l’art du combat.

A vingt ans, Leoraa rejoint le Temple de Donblas, un geste qui lui vaut l’opprobre de la famille Sorazs comme celle de son père, mais qu’elle entreprend après y avoir été poussé par son jeune époux qui, par la même, expérimente sa propre liberté vis à vis de son lignage. Leoraa devient alors Templier de Donblas, une fonction qui lui permet de revêtir l’armure dont elle rêvait depuis toute jeune.

Dans les années qui suivent, elle achève son entraînement, est officiellement nommée templière, porte le fils d’Emetys et guerroie dans le sud du Lormyr contre les peuplades barbares qui menacent les villages reculés du royaume. Leoraa est rapidement reconnue comme un élément important du culte, ce qui lui vaut d’être nommée auprès de la Commanderie d’Albanyr, l’une des commanderie les plus prestigieuses du royaume.

Quelques années plus tard encore, Leoraa est formatrice des jeunes recrues de la commanderie, et sa voie semble toute tracée. Mais elle découvre, à travers d’étranges disparitions de recrues, qu’une machination se cache derrière l’organisation de la commanderie. La tête de la commanderie est dévorée par l’ambition et prépare, à l’aide de faveurs de l’Entropie, une attaque sur les fiefs voisins afin d’en prendre le contrôle.

Déboussolée et discréditée lors qu’elle tente d’en parler à ses supérieurs, Leoraa n’a nulle part où se tourner pour éviter cette trahison et le massacre à venir. La veille de ce qu’elle imagine être le jour de l’attaque, elle est réveillée en pleine nuit par un rayon de soleil, ce qui lui permet de tuer un assassin venu la faire disparaître. Elle trouve dans sa chambre une épée qui n’est pas la sienne, Jugement, et un codex de légendes anciennes ouvertes à la page d’Oblan le Traître. Une force implacable l’envahit, et aucun des cent-huit chevaliers renégats ne survivront à la nuit.

Leoraa quitte le Lormyr quelques temps plus tard, laissant derrière elle son mari et son fils, poursuivant un idéal de justice plus important que sa vie de femme et sa vie de mère.

Leoraa a été mandatée par le Temple de Donblas le Sage pour enquêter sur la disparition du Fouet, un artefact du Chaos gardé, avant sa disparition, dans les voutes du Temple. C’est à cette occasion qu’elle a fait la rencontre d’Ancelin, à qui elle a intimé de cesser toute enquête de son côté du fait de l’implication d’une équipe de templiers, qu’elle menait, sur le sujet.

C’était également Leoraa qui menait l’assaut des templiers sur l’Ancien Théatre, bien qu’elle n’ait pas vu les Élus à cette occasion. Depuis, les Élus n’avaient plus eu à faire à Leoraa. Plus récemment, dans le cadre d’une enquête menée par le Magistrat Demetros, les Élus ont pu apprendre que Leoraa était chargée d’assister le Magistrat. C’est d’ailleurs elle qui est venue les cueillir, avec son équipe de templiers, à la porte de la Demeure de l’Automne.

ℐℛ | Leoraa Alphis

Mournblade Shmngg Shmngg