Aliisyos

Aliisyos

194ygl4dkxaayjpg.jpg

hansel_and_gretel_2__city_concept_by_daroz-d954y3b.jpg

Une régence compliquée

La cité d’Aliisyos est gouvernée par une monarchie héréditaire datant de la fin de l’ère impériale. Son représentant actuel, le trop jeune roi Aydin III, ne gouverne pas encore le pays et c’est un cousin éloigné, Maziar le sage, qui agit comme premier ministre de tutelle suite à la demande de la reine-veuve Shadi. Reemah, sœur aînée du roi, partage de nombreux désaccords avec Maziar, au point d’avoir établi son domicile principal à Ephoran. Un geste qui lui a valu l’opprobre d’une partie de la noblesse de la cité et l’ire du peuple.

Les rois d’Aliisyos s’appuient sur un conseil formé de nobles de la cité et, occasionnellement, d’individus s’étant attirés les grâces du monarque. Ce conseil ne dispose d’aucun pouvoir en tant que tel, si ce n’est l’influence qu’il exerce sur le souverain. Au gré des années, la fortune et le prestige de de certaines familles, comme les Vahid ou le clan Zendor dont les ramifications s’étendent jusqu’à Bakshaan, ont cru au point que celles-ci exercent un contrepoids à l’influence royale qui doit désormais composer avec les attentes de ces familles pour l’heure dociles.

La cité oblique

La cité d’Aliisyos fut bâtie à flanc de montagne là où la chaîne montagneuse de Sifilar et les eaux turquoises de la baie de saphir se rejoignent. A mesure que la cité se développa, elle grimpa vers les hauteurs et jusqu’au atteindre lac parchemin, situé à un peu plus de deux cent mètres d’altitude.

laelith_ecran_2.jpg

Le Lac Parchemin

Dans les hauteurs du Chaudron de Grome, un volcan dormant grâce aux offrandes faites au seigneur de la terre, jaillit une abondance source d’eau salée. De cascade en cascade, les flots se déversent dans un bassin battu par les imposantes chutes de Messelyon, donnant au lac une couleur blanchâtre. Les Aliissois ont depuis adjoint au lac quelques marais salant, blanchissant encore davantage les environs du lac. L’exploitation en est lucrative en raison des vertus supposées du sel, utilisé dans des compositions alchimiques jusqu’à l’autre bout des Jeunes Royaumes et à la table des seigneurs souhaitant impressionner leurs hôtes.

On prête au lac des propriétés guérissantes et les bains thermaux qui l’entourent font partie des importants lieux d’échanges de la cité. Les défunts les plus fortunés sont embaumés par des ermites, interdits de séjour dans la cité, grâce au sel du lac, avant d’être mis à l’eau selon les coutumes locales.

Le Registre des Mers

On trouve, à Aliisyos, l’un des sièges du culte des Arpenteurs du Cosmos, dont l’objet est dévoué à Arkyn dans son aspect du savant. Sur la côte ilmioraise, on trouve également de tels cultes aux Néréïdes et à Ilmar et chacun de ceux-ci se dédient à la classification et la catégorisation des choses de la mer. Dans cette concurrence pour la connaissance, le culte des Arpenteurs d’Aliisyos a fait de l’étude de la faune, de la flore et des environnements marins sa spécialité. Le Registre des Mers est, à ce sujet, l’ouvrage le plus complet des Jeunes Royaumes, en particulier en ce qui concerne les Terres du Nord et de l’Ouest. Ainsi, on voit se presser auprès du Monastère d’Arkyn le Savant des érudits venus d’Ilmiora et d’ailleurs en quête des connaissances uniques contenues dans l’ouvrage lourdement protégé.

Le cultes des Arpenteurs d’Elora entretient Les Œuvres de la Mer, un ouvrage dédié à l’histoire et à l’artisanat de la navigation à travers les Jeunes Royaumes. L’ouvrage, formé de sept codex, est célébré pour les très nombreux croquis, noms et descriptions de plus de trois-mille navires répertoriés pour leurs caractéristiques techniques particulières.

Lieux

Personnages

Aliisyos

Mournblade Shmngg LeGoSS