Solliciteurs de la Pureté

Les Solliciteurs de la Pureté

Ce culte peu connu de Miggea trouve ses origines au Filkhar et sa fondation date de la fin de l’empire Lormérien, en 183JR à travers les écrits d’Ehreban Vanniois, un haut-prêtre dissident du culte de Donblas aux vues jugées trop extrêmes par ses pairs de l’empire. Jouissant d’une richesse et d’une influence considérable, Ehreban abandonna son existence sédentaire pour prêcher la parole de Miggea dans laquelle il se retrouvait davantage. Père de neuf enfants, conçus avec trois mères différentes, la famille Vanniois et tout son cortège de serviteurs se déplaçait de village en village à travers le Filkhar, puis Argimiliar et le nord du Lormyr.

A mesure de ses voyages, Ehreban théorisa sur l’aspect purificateur, bienveillant et nécessaire de Miggea dans la nouvelle ère des Jeunes Royaumes. Ses recherches le menèrent sur le chemin de la médecine, de l’herboristerie et, dit-on, de l’alchimie. Les Terres du Sud doivent à Ehreban la conception de remèdes efficaces contre la fièvre noire et contre le suppurât du Dorel. Avec le temps, le cortège s’agrandit tant que le vieil Ehreban décida de le scinder en cinq, grâce à ses fils, afin de répandre plus vivement les bienfaits que confèrent sa déesse.

Les Solliciteurs sont un culte nomade et patriarcal basé autour d’une cinquantaine de familles, traçant ou non leur lignage jusqu’à Ehreban, errant dans les Jeunes Royaumes et particulièrement dans les Terres du Sud. Leur mission consiste à apporter soins et guérisons aux coins les plus reculés des royaumes, où les efforts des prêtres d’Arkyn s’arrêtent généralement. Leurs efforts sont particulièrement vifs au Pikarayd, où les luttes d’influences entre la Loi et le Chaos sont très vives.

Généralement, les Solliciteurs jouissent d’une bonne réputation parmi les populations des Jeunes Royaumes en raison de leur caractère charitable et de leur mission salutaire.

Solliciteurs de la Pureté

Mournblade Shmngg Shmngg