Aliisyos

La cité oblique


laelith_ecran_2.jpg

La cité d’Aliisyos fut bâtie à flanc de montagne là où la chaîne montagneuse de Sifilar et les eaux turquoises de la baie de saphir se rejoignent. A mesure que la cité se développa, elle grimpa vers les hauteurs et jusqu’au atteindre lac parchemin, situé à un peu plus de deux cent mètres d’altitude.
Musique d’ambiance

Une régence compliquée

La cité d’Aliisyos est gouvernée par une monarchie héréditaire datant de la fin de l’ère impériale. La monarchie a connu une période trouble ayant pratiquement mené la famille royale à la ruine. Le décès du bon roi Dekh VI conduit la reine Shadi à nommer Maziar le Sage en guise de tuteur à son fils, Aydin III, causant une rupture avec la princesse Reemah. Le règne de Maziar le Sage est secoué par des accusations d’ingérence Nëlin qui culminent par le retour de Reemah dans la cité oblique et par le duel judiciaire qui opposent Narayan au champion de Maziar. Alors que Maziar est démis de ses fonctions et choisit l’exil, la Perle d’Artigken fait son apparition et menace d’engloutir l’archipel et les jeunes royaumes dans leur ensemble. Perçu comme le courroux des dieux initialement, la vérité est apportée par Reemah qui apprend, des Élus, que la Perle reflétait le conflit opposant Artigken et Aïna-Ur et que le même champion judiciaire de Reemah avait donné sa vie pour refermer cette porte vers les Plans d’En-Haut.

N’en reste pas moins que la cité oblique est au bord de l’implosion, entre clans rivaux liés à des influences externes également et pègre ravageuse. Le règne de Reemah est assurément des plus pauvres, du moins dans le sillage des évènements de la Perle. Au cours des festivités honorant les dieux, la frégate royale explose sous le coup de la ferrite. Reemah perd la vie. Cet évènement pousse certains acteurs de l’ombre à se révéler, notamment au sein du clan Vahid, dont l’oncle de Kalim Vahid ben Zahid Al’Aliisyo qui prend par un coup de force la place de régent avec le bienveillance de Shadi.

Trois jours après son assassinat, Reemah surgit des flots, comme l’avait indiqué la prophétie d’Aphia, la disciple d’Alaric du temple de Théryil-aux-Idylles. Révélant le pur de l’impur, Reemah est accueillie comme une figure quasi-divine et fédère derrière elle la population et les clans qui ne peuvent que s’incliner derrière ce qui est, de toutes évidence, un message d’En-Haut. Reemah devient reine d’Aliisyos de droit divin, surpassant les mécanismes habituels de succession.

Les rois d’Aliisyos s’appuient sur un conseil formé de nobles de la cité et, occasionnellement, d’individus s’étant attirés les grâces du monarque. Ce conseil ne dispose d’aucun pouvoir en tant que tel, si ce n’est l’influence qu’il exerce sur le souverain. Au gré des années, la fortune et le prestige de de certaines familles, comme les Vahid ou le clan Zendor dont les ramifications s’étendent jusqu’à Bakshaan, ont cru au point que celles-ci exercent un contrepoids à l’influence royale qui doit désormais composer avec les attentes de ces familles pour l’heure dociles.

hansel_and_gretel_2__city_concept_by_daroz-d954y3b.jpg

Le Registre des Mers

On trouve, à Aliisyos, l’un des sièges du culte des Arpenteurs du Cosmos, dont l’objet est dévoué à Arkyn dans son aspect du savant. Sur la côte ilmioraise, on trouve également de tels cultes aux Néréïdes et à Ilmar et chacun de ceux-ci se dédient à la classification et la catégorisation des choses de la mer. Dans cette concurrence pour la connaissance, le culte des Arpenteurs d’Aliisyos a fait de l’étude de la faune, de la flore et des environnements marins sa spécialité. Le Registre des Mers est, à ce sujet, l’ouvrage le plus complet des Jeunes Royaumes, en particulier en ce qui concerne les Terres du Nord et de l’Ouest. Ainsi, on voit se presser auprès du Monastère d’Arkyn le Savant des érudits venus d’Ilmiora et d’ailleurs en quête des connaissances uniques contenues dans l’ouvrage lourdement protégé.

Le cultes des Arpenteurs d’Elora entretient Les Œuvres de la Mer, un ouvrage dédié à l’histoire et à l’artisanat de la navigation à travers les Jeunes Royaumes. L’ouvrage, formé de sept codex, est célébré pour les très nombreux croquis, noms et descriptions de plus de trois-mille navires répertoriés pour leurs caractéristiques techniques particulières.

194ygl4dkxaayjpg.jpg

Lieux

Le Carrefour de l’Étoile

Au coeur du quartier est, celui de la pègre, se trouve L’Étoilée taverne dont la renomée n’est certainement pas due à la qualité de ses boissons ni de son service. Quartier général des Foulards et de leur meneuse Parnelle, L’Étoilée et le carrfour qu’elle surplombe, sont devenus le dernier bastion de résistence contre les “Chiens fous”.

Le Lac Parchemin

Dans les hauteurs du Chaudron de Grome, un volcan dormant grâce aux offrandes faites au seigneur de la terre, jaillit une abondance source d’eau salée. De cascade en cascade, les flots se déversent dans un bassin battu par les imposantes chutes de Messelyon, donnant au lac une couleur blanchâtre. Les Aliissois ont depuis adjoint au lac quelques marais salant, blanchissant encore davantage les environs du lac. L’exploitation en est lucrative en raison des vertus supposées du sel, utilisé dans des compositions alchimiques jusqu’à l’autre bout des Jeunes Royaumes et à la table des seigneurs souhaitant impressionner leurs hôtes.

On prête au lac des propriétés guérissantes et les bains thermaux qui l’entourent font partie des importants lieux d’échanges de la cité. Les défunts les plus fortunés sont embaumés par des ermites, interdits de séjour dans la cité, grâce au sel du lac, avant d’être mis à l’eau selon les coutumes locales.

Le Palais des Salines

Le Palais des Salines, est un établissement très “sélect” d’Aliisyos, taverne d’eaux de vie, salon de représentations dansée, hôtel, maison close, le Palais est multi facettes, et les Salines de son nom aussi, se référant tant à la boisson phare de l’établissement à base de sel, aux danses folkloriques traditionnelles des abords du lac parchemin, ou aux filles de joies avec lesquelles il est possible de passer un instant ou une nuit. Le patron “Sir” Djayvoss, peut-être aperçu tous les soir dans la salle des représentations admirant les danseuses, mais certains murmurent plus particulièrement les danseurs.

Trymios-Djayvoss.jpg Personnage très précieux et propret, se donnant volontiers des allures de noblesse dont il ne fait pas partie, Djayvoss Trymios connait beaucoup de détracteurs mais encore plus d’admirateurs, car il est indéniable qu’il sait recevoir et divertir.

Personnages

Amaluna.jpg Amaluna
Jeune acrobate exilée d’Elora, au service de Reemah
Ulalie.jpg Dame Ulalie Losher
Veuve du célèbre armateur Kheles Losher
Kalaam.jpg Kalaam ben Adab al’Aliisyo
Ingénieux ingénieur et ami loyal
Kalim_Vahid.jpg Kalim Vahid ben Zahid Al’Aliisyo
Fils du clan Vahid et prétendant inavoué à la main de Reemah
lady-maria.jpg Maria Astrea
Maître de la Confrérie des Lames Modestes
Parnelle.jpg Parnelle
Meneuse des Foulards d’Aliisyos
Reemah.jpg Reemah bint Dekh VI Al’Aliisyo
Reine d’Aliisyos, la Reine Noyée et Souverain aux Intentions Justes
Yuluf.jpg Yuluf al’Bakshaani
Agent de Partann et conseiller de la princesse Reemah

Aliisyos

Mournblade Shmngg SimS